Arcades à Sauveterre de Rouergue
Arcades à Sauveterre de Rouergue

La visite historique

Sauveterre présente un intérêt patrimonial exceptionnel avec la bastide royale du XIIIème siècle et son urbanisme particulièrement bien préservé. Mais le visiteur pourra aussi partir à la découverte des autres bourgs de la commune.

 

Sauveterre de Rouergue est connue pour sa bastide


Visite guidée de l'église de Sauveterre
Visite guidée de l'église de Sauveterre

Partez à sa découverte ! Flânez dans les rues à la recherche des témoignages du riche passé de ce village médiéval à l’urbanisme si particulier ! Admirez la place aux arcades et ses dimensions exceptionnelles ! N’hésitez pas à vous éloigner un peu du centre pour arpenter les chemins qui conduisent aux jardins !

L’office de tourisme vous propose un dépliant d’aide à la visite qui vous expliquera les origines de Sauveterre de Rouergue et vous entrainera dans un circuit des points d’intérêt.
Ce dépliant est disponible à l’office de tourisme et au tabac-presse pour une participation aux frais de 0,50 €.

L’office de tourisme organise sur demande des visites commentées pour les groupes (tel : 05 65 72 02 52).

 

Mais la commune recèle d'autres trésors :


Retable de l'église de Jouels
Le retable de l'église de Jouels

Jouels où une pointe d'amphore de 3 kilos datée du premier siècle de notre ère a été découverte, ce qui atteste de l'ancienneté du peuplement du site.

A voir en particulier, l'église Saint Loup originaire du 15e siècle. Saint Loup, personnage légendaire, symbolise la peur du loup, présent jusqu'au début du 19e siècle.

Dans l'église, un magnifique retable du rosaire en bois peint daté du 17e siècle.
 

Albagnac dont la finale en « ac » témoigne de l'origine gallo-romaine.

A voir, l’église paroissiale dédiée à Saint Laurent, ancien prieuré de l'abbaye Saint Martial de Limoges.
 

Castelnau, hameau proche d’Albagnac, siège de la seigneurie passée de Castelnau-Peyralès.

Aujourd'hui, il ne subsiste qu'une tour isolée, vestige d'un château vieux de plus de mille ans (les mentions les plus anciennes datent de 961).

 
Haut de page